15780768_806874016118454_2352134770061825463_n

[En illustration, une oeuvre de Susan Seddon Boulet]

 

C’est une fille aux yeux de biche

Traquée sans trêve, elle volte et défriche

C'est elle qui tient la herse

Sillonnant mes tourments

De sa paume large et lisse

 

Elle a survécu en ouvrant grand

Cette porte qu’il fallait ignorer

Là-bas

Dans le noir de mes pensées

Elle a rué dans l’inconscient

Et l’espoir d’une vie

Sans faux-semblant

 

Quand je me retrouve à m’appliquer

A tracer de jolis traits

A gommer langue tirée

Les douloureuses aspérités

Elle vient me tirer par la main

Elle m’entraîne dans le grand bain

Celui que j’ai voulu éviter

Morte née

 

Elle est belle, rousse et libre

La fille née des livres

Elle a cet œil un peu abîmé

De ceux qui regardent dans la fosse

Avec le courage des cabossés

 

Je veux

Bon dieu je veux oui la transmettre

La fille née des lettres

Qui a sous les doigts la peinture du cœur

Et des mots les couleurs

Amour  et noir, éclaboussures

Amère et rouge armure

 

Je veux m’aider à l’accoucher

Qu’elle vive qu’elle vibrillone

Vrille libre et  bouillonne

Qu’elle soit femme et brouillonne

La fille qui martèle

Le plancher grinçant de mes rêves

Encore et encore

Jusqu’à ce que je comprenne.