10 novembre 2017

Le murmure des fontaines

    La tombe s’est ouverte et j’ai croisé les doigts  Pour que remontent ceux que je croisais autrefois  Quand écrire scarifiait mes journées  Quand j’étais ivre  Et me donnais  Sur le pont du bateau j’ai croisé des aurores  Cinglantes et chamarrées  Je me suis crue invincible  Enfin nue  J’ai dansé sur des airs nouveaux  Dont les vers sinuaient sous ma peau  La vapeur nouvelle m’était montée à la tête  Devant moi le sol ouvert m’avait promis  ... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

27 octobre 2017

Pourquoi écrire* ?

...je sais que je ferai un article à ce propos (ou pas ), j'ai juste envie de poster ici une phrase lue dernièrement ... * alors qu'on peut manger de la glace au chocolat, crapahuter dans les feuilles mortes, aller  à un concert, bouquiner devant un feu de bois, danser sur une valse noire, manger de l'osso bucco, aller chez et non au coiffeur, commencer (ou finir) une thérapie, rester toute la journée au lit, rêver sa vie, offrit un bon "une journée parfaite" et l'utiliser -ou pas - étendre les draps... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 10:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 juin 2017

De la difficulté de ne pas être un panda ousbek

    Entre les murs j'entends mes peurs qui rôdent  L'une est une femme qui porte un suaire  Une demi-vie posée sur ses épaules  Un peu de travers Elle marche en silence Sur les sentiers nocturnes de mon existence Et un feuillage doux froisse ses lèvres  Lorsqu’elle passe à travers la futaie des songes Je sens sa présence Entre le cauchemar et le rêve   L'autre est une vieille inutile Couchée en chien de fusil devant la porte Elle est là qui surveille Ronflant comme une aube morte ... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 08:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 mars 2017

A suivre

  [Pour accomagner cette babayaguerie balnéaire, une oeuvre de Jennifer Cronin ; site ici. ]   Intérieur-crépuscule. La lumière coule entre la porte et le mur, la maison vit les dernières heures d’un jour triste qui vient mourir dans l’interstice. La lumière étouffée du plafonnier révèle la poussière sur le sol, là un tapis élimé, sur la chaise entassés les nippes de la journée. Elle a remonté ses genoux contre la poitrine, souvenir. LA FILLE DANS LA BAIGNOIRE : Comment on sait que c’est fini ? Hein,... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 février 2017

La fille d'Alice

[En illustration, une oeuvre de Susan Seddon Boulet]   C’est une fille aux yeux de biche Traquée sans trêve, elle volte et défriche C'est elle qui tient la herse Sillonnant mes tourments De sa paume large et lisse   Elle a survécu en ouvrant grand Cette porte qu’il fallait ignorer Là-bas Dans le noir de mes pensées Elle a rué dans l’inconscient Et l’espoir d’une vie Sans faux-semblant   Quand je me retrouve à m’appliquer A tracer de jolis traits A gommer langue tirée Les douloureuses... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 15:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 janvier 2017

Au charbon*

  ["1276ème réunion de rédac : et c'est pas fini ! " : en illustration, les deux pages centrales du Charlie Hebdo du 4 janvier 2017, par Riss. ]   Je n’aime pas les anniversaires et encore moins les trucs en « tion » (célébrations, commémorations) …cela m’ennuie de penser comme tout le monde et à heure fixe. Mes morts je pense à eux et je les chéris sans chrysanthème, en respirant l’odeur des forêts qu’ils ont aimées, en tournant les pages d’un livre, en  me récitant quelques vers partagés.   Mais je... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 novembre 2016

Retour vers le futur

  Dehors le brouillard a fardé mes collines, une ombre effilochée sur les cimes. Aujourd’hui est décidément un jour de rien, un de ces jours où je sens à peine battre mes veines, où le marais s’est asséché, un jour vide, guidé par la matrice. Mon crâne résonne de ses non-sens. Ce matin je me suis déchirée en te regardant partir, c’était pourtant si simple, ta main aux ongles coquillage, froide et agacée frôlant la mienne, le coffre qui claque, définitif, ton sac est trop plein, c’est ma faute je n’aurais pas dû rajouter le... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 16:55 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
25 juillet 2016

La Femme sépia

  [illustration : Femme au puits, Marcel Gromaire, 1933 ]  [parce qu'à travers l'angoisse, je veux être optimiste, et que y en a marre du sépia, des vieilles photos dans des boites à sucre et de tout  le tralala. Que la femme sépia aille se boire une limonade chez la femme zombie, moi je suis vivante, et je reste ici. ]     Il faut tenir la nuit Au creux des mains Quand elle trace là sur la paume Des royaumes indistincts Caresses troubles Fractures au son cristallin D’un miroir double   ... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 12:12 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,
20 avril 2016

faux-connerie

  * OU : jeu de maux à deux balles    Il est encore trop tôt, je me berce de mots dans la petite pièce aux volets toujours fermés,  la lampe du bureau dégoutte sa lumière sur les papiers froissés qui jonchent le vieux canapé. Sur le sol un dictionnaire est ouvert sur une page qui n’existe pas. Des sursauts de conscience battent contre mes tempes, je me cherche de bonnes excuses peut-être pour vriller. Dehors rôdent de terribles nouvelles, la mort a la part belle et je ne ressens rien, je ne suis qu’une... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 avril 2016

Turbine cérébrale

  Je suis mon propre système. Je connais les rouages préférés, ceux qui m’emportent sans résistance, ceux dont je maîtrise la danse et dessine la progression, à la manière lente et docile d’un ver.  Ils peuvent être d’acier, forts, nés depuis longtemps des vagissements bruts de l’être, ou fragile inspiration transmise et tissée dans la marmite, habile machine, respiration.  Ils animent mes doigts lorsque devant le clavier j’agence le trouble secret de ma voix, dents acérées qui mâchent et recrachent sans... [Lire la suite]
Posté par babayagga à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,